Nous étions présents, ce mardi 15 mai, avec les postiers en lutte, rassemblés à Orléans, Place de Gaulle, à l’appel des organisations syndicales CGT, CFDT, FO et SUD de la Poste, pour exiger l’arrêt de toutes les restructurations, de  la casse du Service Public et du maintien des emplois (les files d’attente dans les bureaux de postes deviennent de plus en plus insupportables pour les usagers).

Egalement, dans les bureaux d’Olivet et de Saint Pryvé Saint Mesmin, la réorganisation dénommée “fusion” va avoir, du fait de la baisse des effectifs, des conséquences au niveau de la qualité du service public et des conditions de travail des postiers.

Les usagers de La Poste et les personnels ont besoin de députés pour défendre le service public. Pas de députés qui se taisent ou approuvent la casse et la déréglementation, décidées au niveau de l’Europe et entérinées au niveau gouvernemental,   mais des députés qui soient auprès des usagers et des personnels pour un véritable service public. Nous sommes de ce combat.