Je suis triste et en colère !

Que s’est–il passé dans la nuit de lundi à mardi lors des négociations pour la fusion des listes ? Comme je n’y étais pas, j’attends d’avoir tous les éléments en main pour me forger mon opinion. Il n’en reste pas moins que je suis sincèrement triste et en colère en constatant que le Parti de Gauche n’est pas représenté sur la liste menée par François Bonneau.

Le Front de Gauche, nous l’avons dit ensemble, militants du Parti Communiste, du Parti de Gauche, Alternatifs, militants associatifs et syndicaux, lors des réunions, rencontres et autres initiatives que nous avons organisées lors de cette campagne pour les régionales, n’est pas un coup médiatique, un coup électoral, c’est une construction sur le long terme, une construction durable pour bâtir une gauche  s’attaquant au libéralisme, au “tout pour le fric”, une gauche  répondant aux  profondes aspirations des citoyens, avec des élus proches des gens.

Ensemble, nous avons mené une belle campagne, dans le respect mutuel, une campagne où, toutes et tous, nous avons amené notre pierre, notre contribution. J’ai encore en tête, notre réunion de la Source, quelques jours avant le 1er tour, où j’ai eu le grand plaisir de revoir des citoyens qui s’étaient engagés pour le NON de gauche en 2005, à nos côtés. Ils nous ont dit  leur espoir que ce Front de Gauche continue. Et ils ont raison, ils ont toujours raison, ils ont mille fois raison.

Pour ce qui me concerne, et je sais que de nombreux militants communistes partagent mon opinion, je continuerai, malgré ma tristesse et ma colère de ce jour,  à me battre pour que le Front de Gauche continue

Dans l’immédiat, il y a trois priorités:
– battre le candidat de Sarkozy, Hervé Novelli, en votant pour la liste de François Bonneau
– s’engager pour la réussite de la journée d’action du mardi 23 mars
– prendre, très rapidement, des initiatives au niveau du Front de Gauche, comme nous nous y sommes engagés à la Source

Michel RICOUD