Les élus des locataires CNL qui siègent au Conseil d’Administration de l’OPH d’Orléans, “Les Résidences de l’Orléanais”, ont approuvé la mise en place du “bouclier logement” dont bénéficient une centaine de locataires âgés de plus de 62 ans, occupant un F2 et ayant des ressources modestes. Tout ce qui va dans le sens de la baisse de la quittance de loyer aura notre appui. Néanmoins, il faut relativiser cette mesure. Sur 9500 locataires, une centaine bénéficie de cette mesure depuis le 1er janvier 2012.

Nous sommes également surpris de constater qu’Olivier CARRE, Président de l’OPH d’Orléans et député du Loiret “soit frappé par la situation de grande précarité qui vivent de nombreux retraités dont les revenus mensuels ne dépassent pas 700 à 800 euros”. Cela fait longtemps que la CNL attire l’attention des pouvoirs publics et en particulier de l’OPH d’Orléans et des autres bailleurs sur cette grave injustice sociale.

Il faut aller beaucoup plus loin dans le domaine du poids de la quittance. La CNL, il est utile de le rappeler, est la seule association de défense des locataires à agir contre les hausses des loyers et des charges par des manifestations, des rassemblements, des pétitions.

La CNL revendique:
– le blocage des loyers et des charges
– la prise de mesures gouvernementales au sujet des charges “énergie” (chauffage en particulier) qui explosent
– la revalorisation des aides au logement de 25% (notamment de l’APL) et la prise en compte dans le calcul de l’aide au logement.