En ce vendredi 21 mars, à 2 jours du premier tour, je le dis : Quelle belle campagne !

Quelle belle campagne, avec nos amis du Front de Gauche (encartés, comme on dit et non-encartés, comme on dit encore). Que de belles rencontres avec des citoyens désabusés, ne voulant pas à aller voter car très déçus par la politique de François Hollande et Jean-Marc Ayrault, politique qui n’a rien de socialiste, qui n’est pas une politique de gauche. 

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, la liste “Orléans combatif et solidaire” a eu pour objectif de redonner espoir, espoir que, même à Orléans, il est possible de mettre en place des mesures contre l’austérité (accès aux transports gratuits qui représente 3,85 % du budget de l’Agglo, diminution par deux du prix des cantines scolaires qui représente la subvention attribuée au promoteur privé de la Motte Sanguin, sans oublier les questions du logement, de l’eau, des vacances pour toutes et tous, de l’accès à la culture, et de la participation active des orléanaises et des orléanais à la vie de la cité, à la vie de leur quartier. Des citoyens, pas spectateurs, mais acteurs).

Que de belles rencontres, de discussions sur les marchés, en porte à porte, dans nos réunions publiques. Toutes nos propositions sont traversées par l’Humain d’Abord. Mais dimanche 23 mars, c’est à VOUS de voter au 1er tour !

Enfin, je souhaite rendre un hommage fort aux militants du Front de Gauche, candidats et non candidats qui se sont été mobilisés durant des mois pour distribuer, coller des affiches, au porte à porte. Quel engagement militant ! Et sans K-Way, mais avec abnégation et dévouement. La liste “Orléans combatif et solidaire” a redonné ses lettres de noblesse à l’action politique, la vraie, pas la politique politicienne qui écœure les gens. Non, celle qui a pour objectif, d’écouter, défendre, rassembler et construire. “Orléans, dit Serge Grouard, s’est embellit, va de l’avant”. Il est vrai que notre ville que nous aimons à changer. Mais à quel prix ? En laissant 10.000 familles pauvres sous le seuil de pauvreté. Pour notre liste, l’Humain et l’Urbain doivent marcher du même pas. Ce n’est pas le cas à Orléans.

Alors dimanche, n’oubliez pas d’aller voter … et ensuite, on continue !

Et dimanche soir, à partir de 20h, rendez-vous sur les sites internet de la presse locale et de la télé régionale pour connaitre les résultats dès leur disponibilité en préfecture.

carre-municipales2014.png