Le nouveau ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve vient de prendre ses fonctions et hérite du dossier concernant le découpage des départements. L’association des élus communistes et républicains a écrit au ministre afin de lui demander très officiellement de revoir ce dossier car la colère est grande dans les départements, même si le décret  officiel portant sur le nouveau découpage cantonal  a été avalisé par le Conseil d’Etat et est paru  au Journal officiel du 28 février dernier.

Comme nous l’avions déjà indiqué à son prédécesseur, cette réforme anti-démocratique a été réalisée dans l’opacité la plus totale qui ignore une fois de plus les citoyens, leurs besoins, leur souveraineté et la diversité de leurs opinions politiques. De ce fait, en attaquant le pluralisme, le Gouvernement, le Ministère de l’Intérieur et le Parti Socialiste fragilisent la démocratie tout en instrumentalisant honteusement la défense de la parité dans les institutions.

Les conseillers généraux PCF – Front de Gauche, les militants et les élus du Parti Communiste Français du Loiret exigent que cette réforme fasse l’objet d’une réelle négociation. Il y en a assez de  cette magouille politicienne dont le gouvernement et le parti (le PS) qui le soutient a payé le  prix fort lors des récentes élections municipales. Même si ce n’est pas la seule raison.

Nous demandons la suspension de cette réforme, de respecter les choix des élus locaux et des conseils généraux, dont nombre d’entre eux, y compris socialistes, rejettent ce charcutage.

Nous demandons également aussi au ministre de l’Intérieur d’engager rapidement un véritable débat public, associant les conseillers généraux, l’ensemble des élus dans les territoires, la population afin de répondre aux véritables enjeux : instaurer la parité dans les conseils généraux, rapprocher les élus des citoyens et assurer une représentativité juste des opinions de la population par la proportionnelle départementale.