Revenir à la raison et aux vrais enjeux !

Déclaration de la Fédération du Loiret du PCF, de l’ADECR sur les sanctions qui frappent les élus communistes de St Jean de Braye.

Les derniers développements du débat ouvert avec David Thiberge, Maire de Saint Jean de Braye, ne correspondent pas aux engagements communs pris devant les électeurs abraysiens au printemps 2014. Et c’est bien dans la fidélité au programme électoral que continuent à s’inscrire Nelly Hanne et Robert Miras Calvo, fût-ce par une confrontation démocratique au sein de l’équipe municipale et devant la population.

Si celle-ci a rebondi sur la place publique lors du CM du 22 mai à propos du partenariat menacé avec la Compagnie Clin d’Oeil, c’est évidemment parce que déjà depuis le 22 avril (date de l’annonce à l’association) ce funeste projet agite les milieux culturels locaux, et bien au-delà. Soutenir qu’aurait été commis le 22 mai un acte de déloyauté en comparant publiquement le coût d’un nouveau stand de tir (1.000.000 €) et la diminution drastique (- 76 %, soit – 115.000 €) de la subvention à la Cie serait ignorer les nombreuses mobilisations en cours parmi les acteurs culturels, leurs syndicats, leurs collectifs. Partout ceux-ci s’organisent et résistent aux ruptures de contrats, réductions de subventions, non-renouvellements de conventions et autres annulations de festivals prononcés par des collectivités territoriales dirigées par des équipes de droite depuis mars 2014.

Agir pour ne pas associer Saint Jean de Braye, ville dirigée par une équipe de gauche conduite par le PS, à cette douloureuse litanie : non vraiment, il n’y a rien là qui légitime le retrait de leurs délégations et l’exclusion de l’exécutif municipal des deux élus abraysiens concernés !

Pour en rester aux considérations locales, il nous importe de rappeler que dès le 31 mars dernier, après le coup de tonnerre des élections départementales qui ont placé le FN en 2 ème position dans la commune et dans le canton, ces élus communistes abraysiens ont demandé une évaluation des politiques communales pour les renforcer encore au bénéfice du lien social, de l’éducation, de la culture, des solidarités. Hélas ! leur lettre est demeurée sans réponse.

C’est ainsi que le débat s’est crispé, faute d’avoir trouvé un espace d’échanges politiques en amont dans la majorité abraysienne. A qui l’imputer ? Qui prétendrait raisonnablement que porter sans faiblesse avec l’équipe majoritaire les exigences d’une gestion communale conforme aux priorités en matière de développement urbain harmonieux et concerté via les Ateliers de Travail Urbain et les forums d’Education Populaire en amont de la révision du PLU, aux priorités en faveur de l’éducation, des solidarités, de la culture – cela malgré les rudes contraintes budgétaires – mérite des sanctions ? Qui peut se soustraire au respect de l’apport de ces élus communistes dont la boussole demeure fidèle au programme électoral, à la pratique de la parole démocratique à destination des citoyens, à l’expression critique ?

Les sanctionner par le retrait de leurs délégations ! Ce n’est pas notre conception du travail collectif des équipes inspirées par les valeurs démocratiques – et respectueuses des engagements électoraux – qui produisent tant d’efforts pour défendre le bien-vivre ensemble, qui tiennent le cap à gauche malgré une politique gouvernementale qui trahit les espoirs de 2012 et contribue à la désaffection massive des urnes, voire pire.

Nous ferons toujours le choix du rassemblement. Mais jamais nous n’accepterons que nos élus soient réduits au silence face aux enjeux et aux dangers auxquels nous sommes, nous tous, confrontés.
D’ores et déjà nous confirmons notre total soutien au rassemblement organisé le 17 juin, à 19h, autour de la Compagnie Clin d’Œil, au 12 Rue de la République à Saint Jean de Braye.