Dans un courrier adressé à Olivier Carré, maire d’Orléans, j’ai tenu à lui faire part de ma surprise teintée d’une certaine colère en ce qui concerne l’utilisation de plus en plus fréquente de l’anglais. Pourtant la langue française est bien partie prenante de notre patrimoine ? Non ?

Comment la Métropole peut-elle s’associer à cette négation de notre langue française ?

Poser la question, franchement, du maintien et du développement dans notre pays, d’un français de qualité me semble indispensable. Assez de l’emploi de l’anglo-américain, utilisons notre langue française qui est quand même notre premier lien social et la seule voie d’accès au débat et à la confrontation des idées dans notre pays et dans les pays francophones.

Dernier exemple en date: “Graduate School Orléans Numérique”. Mettons le en français.