J’ai lu avec intérêt l’article “les bureaux, ces logements de demain” dans l’édition du mercredi 10 avril 2019 de la “République du Centre”.

En effet, c’est une bonne chose que ces bureaux vides soient transformés en logements. Ce que je propose avec la CNL, depuis des années et des années, c’est que les bailleurs sociaux se positionnent également sur ces bureaux désaffectés. Je crains que ces futurs logements aient des loyers très élevés. Il y a aussi la question des 6000 logements vides sur Orléans. A quand une “table ronde” regroupant, les propriétaires, les élus de la métropole, les bailleurs sociaux, les services de l’Etat et les associations afin de réfléchir à ce que les logements vides soient mis en location, et notamment pour loger les plus de 10.000 demandeurs de logements ( chiffre Maison de l’Habitat) sur la Métropole ?