Dominique Tripet et moi-même, en tant que conseillers municipaux d’Orléans, sommes informés de l’ouverture à la rentrée prochaine, d’une école “Espérance Banlieues” sur Orléans. Cette information est inquiétante.

Dans plusieurs villes de droite, de telles écoles ont été créées. Ce sont des écoles pilotées par les milieux catho-intégristes et de la “manif pour tous”, et proches de l’extrême droite.

Ces écoles sont hors contrat de l’Éducation Nationale. Et payantes pour les familles.

L’objectif de ces écoles dites « libres » est le démantèlement du service public d’éducation. Le grand patronat du CAC 40 les finance. Et les collectivités locales de droite leur facilitent l’implantation. Leur projet éducatif est, sous couvert de lutter contre l’échec scolaire, de préparer les élèves à la soumission à la fatalité des inégalités sociales et à accepter la domination de la classe des très très riches.

Nous sommes en totale opposition avec cette ouverture. Pour nous, s’il existe de réels problèmes au niveau de l’école publique, c’est qu’elle manque de moyens. La solution passe donc par lui donner plus de moyens avec l’ambition de former des jeunes avec un haut niveau de culture et de connaissances. Oui, et nous le répétons en insistant, notre école publique doit permettre la réussite de tous les élèves, à égalité, quelle que soit leur origine et leur niveau social. C’est le rôle du service public national d’éducation.

La Ville d’Orléans, sur ce dossier, joue le rôle de facilitateur, soit louant un local, soit en vendant un terrain.
Ce n’est pas un bon choix. Nous tenons à faire connaître notre totale opposition à ce projet.