L’horreur a de nouveau frappé, après Nice, avec le lâche assassinat de Jacques Hamel, le prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray. J’adresse mes plus sincères pensées à la communauté catholique, à sa famille.

Face à ce nouveau drame, cette tragédie, notre pays est confronté à un immense défi : vaincre Daech, assurer une meilleure sécurité pour nos concitoyens dans un état de droit, faire grandir dans notre société, par l’intervention citoyenne et populaire, les valeurs de solidarité et de progrès pour tous.

A mon avis, un grand débat national s’impose afin de décider de l’orientation des politiques publiques à mettre en oeuvre, en rassemblant tous les citoyens, de toutes les confessions, de toutes les origines, dans le respect mutuel. Que les polémiques indignes cessent pour laisser place au discernement, à la connaissance, à la compréhension.

Que les petits jeux politiciens, à moins d’un an des présidentielles, et que les surenchères irresponsables s’arrêtent pour un débat démocratique allant au fond des questions afin de mieux agir. Tant sur le plan local, national et mondial. Car les solutions sont aussi géopolitiques.