Nous voici rendu.e.s au bout de nos six années de mandat d’élu.e.s communistes et d’opposition au Conseil Municipal à Orléans. Un mandat où nous avons été reconnu.e.s tous deux Michel et moi-même comme les élu.e.s les plus présent.e.s : seulement 8 absences pour Michel sur 67 séances, pour les raisons de santé que nous connaissons toutes et tous, et deux pour moi-même.

Les plus actifs également, intervenant à chaque conseil sur nombre de sujets

Pour nous, le conseil municipal n’a jamais été un lieu de tribune, mais un espace de démocratie où nous avons tenu toute notre place d’élu.e.s, au même titre que tous les autres conseiller.e.s de la majorité ou non. Comme nous l’avons toujours dit et prouvé dans nos actes, nous sommes des élu.e.s à la disposition de tous les Orléanais.e.s sans exception. 

C’est ainsi que même si nous nous sommes opposé.e.s à un certain nombre de délibérations, nous nous en sommes toujours expliqué.e.s et avons immédiatement avancé d’autres propositions où l’Humain d’abord à toujours été notre boussole. Ceci dit, nous avons voté nombre de délibérations et reconnu leur effet positif pour toutes et tous, que ce soit la gratuité des médiathèques et bibliothèques, création du Parlement des écrivaines francophones, création de bourses à destination de sportifs de haut niveau même si nous avons demandé qu’il y ait à ce sujet parité d’attribution ( ce qui n’était pas gagné puisque l’on m’a opposé de suite que s’il n’y avait que 6 hommes à proposer, j’en éliminerai donc 3, ce qui fort heureusement n’est jamais arrivé puisque nous avons aussi des sportives de haut niveau à Orléans !)et l’intelligence politique de me charger de mission pour l’accueil des femmes victimes de violence et de leurs enfants, et la création du dispositif SOS femmes qui en a découlé, toujours perfectible bien évidemment. Mais il reste beaucoup à faire pour la place des femmes dans notre ville, dans nos instances politiques et délégations qui leur sont confiées.

Un mandat inédit, nous le disions en préambule, pour une période inédite émaillée d’attentats terroristes ;  Le 1er étant celui contre Charlie Hebdo, ( et dont, en tant que citoyenne, j’avais appelé à rassemblement le soir même avec trois autres personnes : Michel Blanchet, Gabrielle Audefroy et Yves Bodard, place du Martroi, et ces plus de 2000 personnes qui ont envahi la place du Martroi.) 

Malheureusement ce fut le début de nombres d’autres tout aussi odieux et dévastateurs : Paris, Nice, Magnanville, St Etienne du Rouvray, Trèbes et nombre d’autres, sans oublier les rassemblements contre la montée de l’antisémitisme, et contre toutes les discriminations. 

Pour notre part, nous avons apporté notre soutien à la population kurde syrienne, notamment celle de Kobané dont nous aurions aimé faire de cette ville une citoyenne d’honneur : la ville qui rend hommage à Jeanne d’Arc nous semblait être appropriée pour reconnaitre le combvat sans faille des femmes kurdes contre la progression de DAESH. Et puis aussi le soutien pour un accueil digne des populations syriennes et d’autres pays qui sont arrivées sur notre territoire…

Par ailleurs, nous nous sommes aussi dressé contre la montée du populisme dans notre pays, et n’oublions pas que notre collaboratrice de groupe a été harcelée et menacée physiquement par des groupuscules d’extrême droite.

Pour revenir à notre mandat proprement dit ce fut plus d’une dizaine de questions orales :

– La première concernant la délégation à l’immigration clandestine que voulait créer dès son élection M. Grouard, avec le « succès » que l’on sait, puisqu’elle a été retoquée par la Préfecture, et que le conseil de déontologie a déclaré incompatible la fonction de François Lagarde avec cette délégation. Nous avons vu avec inquiétude et à ce sujet, une espèce de réminiscence de cette délégation dans le programme de M. O.Carré. Faut-il vraiment donner des gages à l’extrême droite sur des sujets aussi sensibles et difficiles que celui-ci ?

– Contre le concours sexiste de Miss France et pour lequel notre ville a consacré 400 000€ d’argent public

– Les violences faites aux femmes,

– L’accès aux soins de santé,

– Pour la défense des services publics et contre la fermeture de nombre de bureaux de Poste. Rappelons que durant ce mandat, ce fut la fermeture de rien moins que 4 bureaux ; ceux du faubourg Madeleine, Théâtre, rue du faubourg Bourgogne, et celui des Aydes au croisement des 3 villes, : Orléans, Saran, Fleury. Et cela sans compter les difficultés croissantes d’accès au services avec les nouveaux agencements des bureaux de Poste, notamment celui place d’Arc, où sans CB vous n’êtes plus servi.e, et puis aussi contre la fermeture au public de la CAF, les menaces qui pèsent sur nombre de trésoreries publiques…

– Et puis aussi pour l’ouverture de bains douches municipaux ouverte à toutes et tous, mais aussi avec laverie solidaire et bagagerie pour les plus démuni.e.s et SDF

– Pour la révision des taux d’imposition du foncier à La Source…

C’est une liste non exhaustive, car à cela, il faut ajouter des dizaines de communiqué de presse demandant  la gratuité des transports face aux épisodes très récurrents et importants de pollution atmosphérique, aux particules fines, à l’ozone, se mêlant, s’amalgamant aux pollutions des pesticides et les risques mortels sur la santé de nombre, sur l’égalité F/H, et celle que nous avons gagné lorsque chaque été la circulation du tram était interrompue sur la ligne A pour travaux, avec mise en place de navette gratuite.

Et à cela nous devons rajouter nos interventions et propositions en conseil municipal que nous avons faites très régulièrement :

  • Pour l’ouverture de centres de santé, en lieu et place de Maison de santé qui ont montré toutes leurs limites, notamment à La Source
  • Contre le projet qui visait à rendre le parking de l’hôpital, payant
  • Pour le soutien aux syndicats qui ont vu leurs subventions être supprimées du jour au lendemain, alors que cela ne s’était jamais produit depuis la création de la bourse du travail au XIXè siècle,
  • Contre la suppression de la subvention de 20 000€ au relais orléanais,
  • Pour la création de pistes cyclables dignes de ce nom
  • La gratuité des transports pour toutes et tous, et ce depuis deux mandats consécutifs pour Michel. A noter que même un élu d’opposition s’y opposait farouchement jusqu’à il y a peu…
  • Pour la défense des logements sociaux tant en construction qu’en rénovation, pour la lutte contre l’habitat indigne et les marchands de sommeil, contre les expulsions locatives…
  • Poyr la création d’un camping à Orléans, ville traversée par le circuit de la Loire à vélo et pour rendre attractive notre ville pour tous les budgets,
  • Contre la délibération sur l’ivresse publique manifeste, et nous voyons bien aujourd’hui, combien tout cela était un coup de coms, et qu’il faut de la prévention, un maillage des associations de terrain pour combattre ce fléau plutôt que le tout sécuritaire qui ne nrègle rien à cette maladie,
  • Contre la métropolisation avec ce que nous redoutions, une véritable perte de démocratie à l’échelon municipal, et la quasi hégémonie d’une ville, Orléans, sur les autres, mais pour une véritable coopération entre communes de notre ancienne agglo. Ce se passe en ce moment n’a rien à voir avec cela.
  • Contre la mise sous tutelle des collectivités par l’Etat via la loi de programmation des finances notamment les articles les articles 13 et 19
  • La défense de nombre d’associations telles Escale, l’AJLA, mais aussi le Planning Familial, le GAGL, le LAE, le CIDFF, le mouvement du Nid, ces dernières étant en bute aux attaques récurrentes du FN en CM.
  • Contre les hausses des tarifs de l’énergie (TFCE), et les coupures d’énergie.

Et bien évidemment toutes nos luttes pour l’égalité F/H dans notre ville, la place des femmes dans l’espace public, dans nos instances etc…

Avec des interventions contre les violences faites aux femmes, les dénominations des noms des rues qui ne relève quasi d’aucune mixité et plus de 5 interventions durant le mandat à ce sujet, avec une remarque fort déplaisante d’une élue d’opposition qui s’est permise de répondre que c’était une « non-question », l’opposition ferme et portant le débat sur la place publique du concours de Miss France, le rapport annuel sur l’égalité F/H, la place des femmes dans l’espace public avec propositions de marches de nuit exploratoire, et nous nous réjouyissons qu’il y ait un projet qui ait été mené en concertation à ce sujet sur La Source, mais tout de même, peu mieux faire…

Bref vous le voyez, bien des interventions et luttes de notre part, une liste nous l’avons dit non exhaustive, puisque nous sommes aussi monté.e.s au créneau contre la fin des conseils municipaux filmés, la subvention pour ND de Paris alors que nombre d’associations voyaient leurs subventions baisser, les hausses des tarifs de cantine, crèches et frais de dossier de 35€, les problèmes de mobilité pour les personnes en situation de handicap dans notre ville si pavée, la fin de la cie « La tortue magique » au parc Pasteur, des fêtes de Jeanne d’Arc plus historiques avec conférences plutôt que cet événementiel, trop connoté religieux etc…

Voilà, nous nous tenons à votre disposition pour répondre à toutes vos questions…

Sachant que dans une ville où il y a plus de 21% de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté, il y a donc encore beaucoup à faire, et que jamais nous ne nous départirons de notre devise dans toutes nos actions «  L’Humain d’Abord » !