Avec ce message, je veux tirer la sonnette d’alarme et lancer un cri quant à ces dizaines de personnes, enfants compris, qui sont à la rue et qui ne peuvent bénéficier d’aucun hébergement.

Des jeunes majeurs, aux familles expulsées à la veille de la trêve hivernale, aux déboutés du droit d’asile, la liste, non exhaustive, est longue de ces être humains à l’abandon et exclus.

Je souhaite être reçu, avec des militants qui travaillent sur ces questions afin de trouver des solutions pérennes car comme je l’ai écrit au Préfet, c’est l’Humain qui est bafoué.

Je rappelle que dans notre ville d’Orléans, 6000 logement et appartements sont vides. Je reformule donc ma proposition, maintes fois posée : mettons en place, très vite, la réquisition de ces logements. Une réunion pourrait se tenir rapidement pour examiner cette question.

C’est donc en ce sens que j’ai écrit au Préfet du Loiret.