Le nom d’Emmanuel MACRON a été cité à de nombreuses reprises lors du Conseil d’Agglomération du jeudi 16 novembre dernier. Et pour ce qui me concerne, je reconnais y être un peu pour quelque chose. Et dans les débats où le nom du ministre, plus de droite que de gauche, et je ne suis pas le seul à le dire, a été cité, Emmanuel MACRON a reçu un appui de poids en la personne de Christophe CHAILLOU, Maire socialiste de Saint Jean de la Ruelle et Conseiller départemental, citons :

Le travail du dimanche, suite à la loi MACRON d’août dernier, qui indique que les intercommunalités ont leur mot à dire, il y a donc eu un débat à l’Agglo d’Orléans. Dans ce débat, j’ai redit l’opposition ferme et résolue, des élus du Front de Gauche, à l’ouverture des commerces le dimanche pour les raisons suivantes: le dimanche doit être consacré à la famille, au sport, à la culture, aux loisirs, au repos et à la détente. Et ce que les familles dépenseraient dans les magasins le dimanche, elles ne le dépenseraient pas les autres jours, le pouvoir d’achat n’étant pas extensible pour la grande majorité de la population. Serge GROUARD et plusieurs élus socialistes ont dit la même chose. Christophe CHAILLOU et d’autres maires socialistes de l’Agglo se sont prononcés favorablement.

Le débat sur le développement durable (rapport 2014), au nom des élus du Front de Gauche, j’ai indiqué que ce rapport qui était à améliorer, comportait des points positifs mais que, malheureusement, plusieurs décisions gouvernementales venaient en opposition avec les projets de l’Agglomération. Deux exemples : le développement des transports en car sur les routes et autoroutes (ce qui est en totale contradiction avec la lutte à mener pour la diminution des gaz à effet de serre). Sans oublier la décision du gouvernement de remonter de 9 à 11 salariés le seuil de déclenchement du “versement transport”, “versement transport” qui permet le développement du service public des transports. L’Agglomération est impactée par cette décision (–2% sur les recettes “versements transports”)

Et dans ces débats, Christophe CHAILLOU a été un fervent défenseur d’Emmanuel MACRON, ce qui est son droit, m’accusant même de “Macronphobie”. Non, aucune “Macronphobie”, mais seulement des décisions que je combats, que nous combattons au Front de Gauche, car nous estimons qu’elles sont contraire à une véritable politique de gauche, une politique de gauche, ayant en perspective, notamment, l’écologie et le développement durable. Pas un débat politicien mais un débat d’idées.