Le désengagement du Conseil Général du Loiret en ce qui concerne les associations ayant en charge les personnes handicapées pose un véritable problème humain.

Cette décision, que les élus PCF – Front de Gauche ont dénoncé et combattu à plusieurs reprises, a des conséquences graves, en particulier avec la fin du financement des postes d’infirmières.

Certes, nous déplorons et combattons le désengagement du Gouvernement en direction des collectivités locales et en particulier des départements, mais nous constatons, comme nous l’avons déjà indiqué, que derrière cette question des baisses des financements, il y a des hommes et des femmes, déjà en souffrance, qui vont en payer “les pots cassés”. Comme toujours.

En conséquence, nous demandons que, dans les meilleurs délais, des contacts soient pris avec les services de l’Etat (ARS- Préfecture) afin qu’une solution humaine soit trouvée.