Déclaration de Michel RICOUD, au nom du groupe PCF – Front de Gauche au Conseil Métropolitain du 31 janvier 2019

Cette délibération est importante et elle comporte des points positifs. Mais est ce qu’elle correspond- aux enjeux actuels ? Est-ce qu’elle correspond aux attentes de nos concitoyens qui, depuis des mois, se rassemblent et manifestent pour le climat.

Samedi et dimanche derniers, les manifestants ont souhaité que les élus locaux portent leurs propositions. C’est ce que je compte faire aujourd’hui, modestement, à l’occasion de notre réunion du Conseil métropolitain.Surtout que les propositions portées par les manifestants rejoignent ce que nous souhaitons et défendons depuis des années. Et si cette démarche peut s’inscrire dans le cadre du grand débat national, allons y , même si je reste dubitatif sur ce débat et les suites qui y seront données.

La gratuité des transports qui est de plus en plus plébiscitée par des citoyens en nombre grandissant , par des collectifs citoyens et des élus, notamment de la majorité parlementaire. Ce qui permettrait la baisse des émissions de gaz à effet de serre par la baisse du trafic voiture, la lutte contre la pollution de l’air et, in fine, des gains de pouvoir d’achat pour les usagers

L’éradication de la précarité énergétique qui touche de nombreuses familles passe par l’isolation thermique des bâtiments qui pèse 16,5% des gaz à effet de serre, et en particulier les logements et notamment sociaux. Mais il est évident que la baisse des moyens financiers attribués aux bailleurs sociaux amputent leurs projets. Ce qui avait été dénoncé lors du dernier congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat. Isoler les logements, c’est plus de pouvoir d’achat pour nos concitoyens

Le développement des pistes cyclables et notamment la mise en place de travaux afin d’en améliorer le fonctionnement.

La réouverture de la ligne Orléans -Châteauneuf sur Loire et aller vers la sortie du tout routier, principal émetteur de gaz à effet de serre en France. Cela passe par le développement du fret ferroviaire.

Le développement des circuits courts agricoles pour réduire les besoins de transports, et en particulier de l’agriculture bio, sans oublier le bio dans les cantines

Ce sont là des propositions qui nécessitent des moyens financiers et certainement la réorientation de certains financements pour la mise en pratique de ces propositions. Mais il y a URGENCE