Conseil d’Agglomération du 27 novembre, résumé de mon intervention concernant le développement durable :

Tout d’abord, je tiens à signaler que cette problématique du développement durable est d’une très grande importance pour les conseillers communautaires du Front de gauche ( PCF). Mais encore faut-il que les engagements se concrétisent sur le terrain, par des faits.

Tout d’abord, je réitère aujourd’hui notre engagement total en ce qui concerne le développement des “circuits courts” au sujet de l’approvisionnement en fruits et légumes des collectivités, des restaurants scolaires par les producteurs locaux. Charles Eric LEMAIGNEN avait déclaré au Conseil d’Agglo d’octobre:’’”Il faut que les élèves de nos cantines mangent des fruits du département ou de la région.” Chiche! Pourtant, on se souvient encore des fraises espagnoles, des pommes du Vaucluse et des cerises du Lot et Garonne servies à Orléans, dans les cantines, par la SOGERES.

Au sujet de la gestion de l’eau, il y a danger. En 2017, l’Agglo devrait gérer l’eau, alors qu’actuellement, plusieurs communes gèrent en service public ce service de l’eau. Cette gestion risque de tomber sous la coupe des grands groupes comme Véolia, la Lyonnaise des Eaux, la Saur, avec les conséquences au niveau des prix, et de la transparence et des comités d’usagers. Sur cette question, comme sur bien d’autres, la mobilisation citoyenne, politique et associative sera déterminante,

Concernant, la fin du dispositif “Liber’t – Transloire” ( coût 0,3 millions d’euros) représente une nouvelle ponction sur le pouvoir d’achat des salariés qui utilisent cette possibilité. Cofiroute a les moyens, compte tenu des énormes bénéfices réalisés de prendre en charge ce dispositif. Même l’Agglo, peut payer. Les élus du Front de Gauche ont dit leur opposition à cette mesure de recul social et ont à nouveau fait part de leur volonté de voir la portion d’autoroute “ Olivet – Saran”, avec des bretelles de sortie à Gidy et Saint Pryvé Saint Mesmin, rendue gratuite. Une démarche de tous les élus de l’Agglo serait la bienvenue

Pour ce qui est du développement économique, la question des clauses d’insertion dans les marchés d’appels d’offre public doit être une priorité de l’Agglomération.

Enfin, concernant le nécessaire rapprochement de l’Agglo et des citoyens, avec la réforme territoriale, c’est tout le contraire qui se met en place. Les citoyens seront, au contraire, éloignés des élus.