Délibération n°6 : Planification urbaine– SCOT

Michel RICOUD, au nom du groupe Front de Gauche a indiqué que le SCOT devait prendre en compte les axes suivants:

– la question du logement : il est utile de rappeler que, sur la Métropole, à la fin octobre 2017, 10 840 demandes( y compris des demandes de mutation) sont en souffrance, alors que les constructions de logement sociaux tournent autour de 250. Cherchez l’erreur. Il faut rappeler qu’avec la loi ELAN et les directives gouvernementales, c’est moins de construction, moins de financements pour les bailleurs sociaux donc moins de travaux d’entretien, etc. Sans oublier la baisse de l’APL… et les communes qui ne respectent pas la loi au sujet des 20% de logements sociaux. Les projets de construction dans le cadre du SCOT semblent intéressants. Mais seront-ils tenus ?
– la mobilité : La gratuité des transports a été reposée, ainsi que la mise en place de la ligne Orléans – Châteauneuf. Ce sont là des propositions qui feraient diminuer “le tout voitures”. Il a été rappelé que de nombreux concitoyens de notre Métropole passent un temps important dans leur voiture. Et puis, ces mesures permettraient d’aller dans le bon sens en ce qui concerne les questions liées à l’écologie et à la défense de l’environnement.
– le cadre de vie : Pour ce qui concerne les “Groues”, il faut prendre en compte les propositions de l’association “Pôle Nord” qui milite depuis longtemps pour que le terrain des “Groues” soit un “véritable poumon vert” pour ce secteur très urbanisé.
– la solidarité : Il a été rappelé que rien que sur notre ville d’Orléans, plus de 10.000 familles vivent sous le seul de pauvreté. Ce SCOT ne doit laisser personnes sur le bord de la route.
– la politique industrielle : pas un mot… mise à part notre intervention, car qui dit “politique industrielle” dit emplois… Egalement, le saccage des services publics a été dénoncé ( la Poste mais pas que…). Les nouvelles technologies, d’accord, mais très insuffisant en terme d’emplois créés. La question des commerces a également été abordée par notre groupe.
Délibération n°9 : Environnement. Adhésion au dispositif d’alerte à la population,mis à disposition par Orléans-Métropole

Intervention de Dominique TRIPET : Question a été posée sur la mise en place de ce dispositif. En effet, concernant la pollution atmosphérique, lors des commissions-prévention, a été évoquéela mise en place d’un dispositif auquel devraient s’abonner les Orléanais.es. Est-ce le même ? Car nous avons fait des remarques préalables quant à ce qui a été proposé.

Notamment, nous pensons que c’est à la Municipalité, la Métropole d’être pro-actives, dans le sens où nous devons la sécurité à toutes et tous sans distinction. Ainsi, ce n’est pas aux habitants de faire une démarche pour s’abonner à tel ou tel dispositif, mais bien à Orléans, la Métropole d’effectuer des communications de plusieurs types en direction de la population pour alerter : alerte radio, télé, panneaux d’affichages électroniques répartis dans toute la ville, application smartphone gratuite qui indiquera en temps réel la pollution etc…

Ici, est proposé un dispositif d’alerte immédiat (sirène, etc…) concernant notamment les inondations, le premier dispositif en cours d’élaboration étant celui des pollutions atmosphériques. Nous serons vigilants quant à leur mise en œuvre, afin que toute la population puisse être largement avertie, où que ce soit dans la métropole.

 

Délibération n°10 : Circulation et stationnement. Projet de déplacements urbains

Intervention de Dominique TRIPET : Nous prenons acte des projets que vous comptez mettre en œuvre pour les 10 années à venir en ce qui concerne les déplacements à Orléans et dans la Métropole. Il nous semble néanmoins que le plan de développement des pistes cyclables pour permettre un autre mode de déplacement n’est pas ambitieuse. Certes, il est prévu que deux passerelles pour franchir la Loire voient enfin le jour. Et c’est bien, nous le soulignons. Il n’empêche, reste que la circulation à vélo est toujours aussi problématique, voire dangereuse, que nombre de panneaux indiquant par exemple à l’entrée d’une rue à sens unique pour les voitures, que les cyclistes peuvent l’emprunter à contre sens ne sont pas installés, ou pas visibles, etc…Il y a à ce sujet bien des efforts à faire.

Concernant la circulation des bus et tram, je voulais souligner que celle-ci doit être au plus près des besoins des Orléanais.es et non être calculer en tant que vitesse commerciale, comme cela a été fait sur la ligne 2, rue du faubourg Bourgogne. En effet pour gagner en temps de parcours, deux stations de bus ont été supprimées. Or ces deux stations correspondaient à des besoins réels des usagers, notamment des familles et des enfants devant se rendre à l’école. Plutôt que mieux desservir, ces deux suppressions ont engendré des temps encore plus long pour les enfants, car aucune des nouvelles stations n’ont été installées à proximité d’immeubles résidentiels ou bien d’école maternelle ou primaire. Une véritable mauvaise nouvelle pour les usager.es. Il serait bien qu’à l’avenir, ce ne soit pas ainsi que se décident les suppressions de stations de bus.

 

Délibération n° 13 : subvention pour ESCALE

Michel RICOUD, pour le groupe PCF/Front de Gauche, a indiqué, pour être intervenu à maintes reprises à ce propos, sa satisfaction au sujet de la subvention de 50.000 euros pour ESCALE. En effet, il st important que la Ville d’Orléans soutienne cette association qui joue un rôle majeur pour la jeunesse de la Source. Il est dommage que les autres collectivités ( Département et Région), sans oublier l’Etat, ne soient pas au rendez-vous….des financements…