Compte-Rendu des Interventions du Groupe Front de Gauche
en Mairie d’Orléans du Lundi 18 Janvier 2016

 

Délibération n° 6 : Plan d’action pour le quartier des Carmes

Intervention de Michel RICOUD qui a tenu à dire son accord avec ce plan d’action pour le quartier des Carmes qui doit rassembler la volonté d’agir pour plus de sécurité, de propreté, de mixité sociale et commerciale et d’attractivité. “ C’est un plan d’action de gauche” a déclaré Michel RICOUD. En effet, ce plan reprend de nombreuses propositions du Front de Gauche qu’avaient portées les élus d’opposition, et notamment Dominique LEBRUN qui, durant des années, a arpenté le quartier et débattu, en compagnie des militants communistes, avec les commerçants et les habitants. Le rôle des associations est également à souligner. Avec ce plan d’action on sort par le haut et c’est une très bonne chose, après des années et des années de blocage.

La venue de l’auberge de jeunesse, du conservatoire, d’une partie de l’université, d’un groupe scolaire (regroupant les écoles Jean ZAY et Roger TOULOUSE), un dispensaire (peut-être une maison de santé), un jardin public dans l’ancien hôpital etc.., tout cela va dans le bon sens. Seuls deux bâtiments seront détruits (75 et 77 et 77 bis). Egalement, et c’est très positif, la volonté de la Ville d’Orléans de s’attaquer à l’habitat indigne qui est malheureusement très présent dans ce quartier, aux “marchands de sommeil” a tout notre accord. Combien de fois les élus du Front de Gauche sont-ils intervenus sur cette question? On ne compte plus nos interventions à ce sujet.

Intervention de Dominique TRIPET : ”Très beau projet en effet, auquel nous ne pouvons que souscrire, cependant et ce sera sans doute un gros bémol dans ce concert de louanges, qu’en sera-t-il du montant des loyers, n’y aura-t-il pas là une gentrification du quartier avec un envol du coût des loyers qui va attaquer directement la mixité sociale ? Alors oui à ce projet, mais nous serons extrêmement vigilants sur ce point.

Par ailleurs, qu’en sera-t-il de l’aménagement, car je viens d’entendre qu’encore une fois sont évoqués la pierre de souppe, les pavés pour l’aménagement de ce quartier. Comme nous l’avons déjà indiqué et rappelé, cette conception de l’aménagement de la ville dessert grandement les personnes à mobilité réduite qui souffrent dans leurs fauteuils roulants à chaque cahots provoqués sur ce type de revêtement. De même pour les familles ayants des enfants en bas-âge et en poussette, ce n’est pas agréable, que dire pour les personnes aayant des difficultés à se déplacer et utilisant un déambulateur par exemple ? etc…Ne serait-il pas possible sur ces pavés, d’ajouter une ligne de passage avec un revêtement particulier qui permettrait d’atténuer les effets des pavés sur la mobilité et l’inconfort et souffrance de nombre de nos concitoyen-ne-s ?”.

Maintenant, il va falloir suivre ce dossier avec attention. Nous serons bien sûr vigilants. Mais globalement, nous sommes d’accord avec ce plan d’action.

 

Délibération n° 7 : Projet d’intra-mails

Les élus Front de Gauche, comme à chaque délibération sur ce thème, se sont abstenus. Oui à la rénovation des façades, mais pensons aux logements dégradés qui sont derrière ces façades et, surtout, rappelons que tous les propriétaires n’ont pas les moyens de faire face aux dépenses.

 

Délibération n°9 et 10 : Mobilité et stationnement

Les élus du Front de Gauche ont voté contre ces deux délibérations. “ Le pouvoir d’achat des orléanais ne suit pas la courbe de l’augmentation des prix.” Quant à l’élargissement du stationnement payant, nous ne sommes pas d’accord.

 

Délibération n°12 : Gestion des risques. Construction d’un entrepôt de stockage au 75 rue du Parc

Intervention de Dompinique TRIPET : Nous apprenons dans cette délibération qu’il va y avoir démolition d’anciens entrepôts SNCF, mais qu’il y a là, présence de métaux lourds, tels le mercure, le plomb, l’amiante etc… Qu’en sera-t-il de la dépollution du site ? Nous n’aimerions pas que la Municipalité soit interpellée pour mettre la main à la poche sur ce point.

Réponse du Maire : Non, seule l’armée devrait contribuer à cette dépollution.

 

Délibération n° 15 : Restauration collective – contrat SOGERES

Si cet avenant comprend des points positifs, notamment en ce qui concerne les “circuits courts” que les élus du Front de Gauche ont défendu depuis des années ( rappelez vous les affaires des fraises espagnoles, les cerises du sud-ouest etc…), nous continuons de proposer que la restauration scolaire revienne dans le giron du service public municipal. “Rien n’est décidé” a répondu Florent MONTILLOT. A suivre … Nous nous sommes abstenus.

 

Délibération n°19 : Petite Enfance – crèche parentale du P’tit Mouflet

Intervention de Michel RICOUD, au nom des élus du Front de Gauche, a profité de cette délibération pour proposer une “seconde vie” à la crèche LAVOISIER fermée en 2015, et avancé quelques pistes :

– une demande de halte-garderie notamment pour les personnes qui ont des rendez-vous dans différents services publics,
– une demande de garde pour les enfants dont les parents sont en formation de courte durée ou en temps partiels,
– une demande pour les familles en cours d’alphabétisation.

 

Délibération n° 20 : Dénomination Maison de Santé pluridisciplinaire de la Source

Intervention de Dominique TRIPET : Oui à la dénomination de cette MSP, oui au nom de Simone VEIL, cette grande dame qui a, avec courage défendu un projet de loi contesté en particulier dans sa majorité et qui a sauvé plus de 200 000 femmes depuis le vote de cette loi et qui mourraient des suites d’un avortement commis dans des conditions déplorables. Par ailleurs il est à noter que La Source a, avec le centre Olympe de Gouges et désormais la MSP Simone Veil deux emblèmes de la la lutte des Femmes pour leurs droits.

Intervention de Michel RICOUD qui est revenu sur certains dysfonctionnements qui existent.
– difficultés de stationnement, notamment pour les personnes âgées et handicapées.
– difficultés d’accès ( téléphones et accès).

“Tout devrait rentrer dans l’ordre” a indiqué M. le Maire. “D’accord car nous sommes en période de rodage” a répondu Michel RICOUD. Mais pour la questionnement du stationnement, il va falloir être attentif.

 

Délibération n°23 : Approbation d’une convention à passer avec l’Association Jeanne d’Arc

Intervention de Dominique TRIPET : Nous ne voterons pas contre cette délibération, sachant ce que vivent justement les associations à l’heure actuelle. Mais nous nous abstiendrons, car nous le répétons, oui à une commémoration historique de la libération de la ville par une femme : Jeanne d’Arc, avec conférences, interventions d’historiens etc, mais non à ce qui est devenu un folklore !