Alors que la parité est obligatoire, et c’est une très bonne chose, dans le cadre des élections (et nous l’avons vu lors des récentes élections municipales), au Conseil de communauté de l’Agglomération Orléans Val-de-Loire, c’est tout le contraire qui s’est produit à l’occasion de l’élection des vice-présidents.

Sur 15 postes de vice-présidents, 3 femmes et 12 hommes. Il faut quand même le faire ! Bravo la droite qui, en plus de refuser le pluralisme contrairement à ce qui se faisait auparavant (toutes vice-présidences sont réservées à la droite !) pratique un ostracisme d’un autre âge vis-à-vis des femmes.

C’est ce que j’ai tenu à souligner hier soir lors du 1er Conseil d’agglomération.