Nous apprenons que le Conseil départemental du Loiret envisagerait de supprimer l’allocation versée aux familles déboutées du droit d’asile au motif que la situation financière du Département est délicate.

Certes, je connais les difficultés des collectivités touchées par la baisse des dotations d’Etat. Il n’en reste pas mois que ces financements (35 euros par mois et par enfant et pas forcément chaque mois) permettent à ces familles de payer quelques tickets de bus-tram, un abonnement téléphonique, de faire des photocopies, d’acheter des couches pour les bébés.

C’est surtout la seule ressource dont ces familles disposent. Seul serait maintenus le règlement des repas à la cantine et l’assurance scolaire.

Si cette information se confirmait, ce sont, une fois de plus, les plus fragiles, les plus démunis qui seraient frappés.

Je tiens donc à vous dire mon opposition ferme et résolue à ce projet qui est peut-être déjà devenu réalité. Une dure réalité !

J’ai écrit au président du Conseil départemental, Hugues Saury, à ce sujet.