Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais

Emmanuel MACRON a fait de la moralisation de la politique une de ses priorités. Malheureusement pour La République en Marche, les “casseroles” succèdent aux “casseroles”. Après l’affaire FERRAND qui défraie la chronique politique en cette période électorale, voilà que sur notre 1ère circonscription, nous avons notre affaire FERRAND à nous, avec l’affaire RIST, candidate de LREM qui a perçu 22000 euros de l’industrie pharmaceutique.

C’est grave et cette information, après les affaires FILLON, LE PEN, etc. prouvent qu’en effet, il y a un urgent besoin de moraliser la vie politique, mais que celles et ceux qui donnent des leçons en la matière feraient mieux de s’abstenir.

Non Mr MACRON, Non Mme RIST, pas vous et pas çà ! Egalement, Mme RIST sera-t-elle la représentante de l’industrie pharmaceutique au Parlement, si par malheur, elle est élue ?

Egalement, comment ne pas être écœuré quand des candidats et je cite leurs noms : Charles Eric LEMAIGNEN, Mme RIST (encore elle !!) et la candidate du FN, refusent le débat organisé par Radio Campus !

Décidément, tout le monde a le mot démocratie, le mot échange, la nécessaire confrontation à la bouche. Dans les faits, ce n’est pas toujours ce qui se passe.