L’esprit de Résistance n’est-il donc plus incarné à Orléans que par les deux élu-e-s PCF Front de Gaucheau Conseil Municipal ?

C’est en tout état de cause ce que nous nous sommes demandés, Dominique Tripet et Michel Ricoud, ce matin en assistant aux cérémonies officielles organisées par M. Le Préfet au Monument de la Victoire, à 11h00 à Orléans.

Car nonobstant la présence de Messieurs GABELLE et MOITTIE représentants pour le coup et respectivement, le Conseil Départemental du Loiret et la Municipalité d’Orléans, les deux seuls élu-e-s au Conseil Municipal présent-e-s étaient les deux élu-e-s PCF – FDG.

A une semaine du bel hommage rendu par notre ville à Jean Zay, suivi par nombre d’anonymes, d’élu-e-s, représentant-e-s de tous bords, étiquettes politiques confondues, voilà qui nous a tous deux interpellé-e-s grandement.

Comme le titre justement le journal l’Humanité de ce jour, la Résistance a besoin de toutes ses couleurs. Aujourd’hui nous ne savons, Michel RICOUD et moi-même, si nous devons osciller entre fierté et embarras frisant la honte.

Cette commémoration était dédiée à celles et ceux, Femmes et Hommes, qui, à l’instar de Jean Zay, ou simples anonymes, ont eu l’esprit de résistance tant chevillé au corps, qu’ils ont fait sacrifice de leur vie pour notre pays. Nous ne les oublions pas.

Dominique Tripet et Michel Ricoud

NB : En marge de cette commémoration officielle a eu lieu, en présence d’une cinquantaine de personnes, celle organisée par le PCF, rendant hommage à la Résistance ainsi qu’aux résistant-e-s communistes orléanais-e-s mort-e-s pour la France, dont Cécile PAINCHAULT, couturière orléanaise, morte en déportation à Ravensbruck. La cérémonie, ponctuée d’un rappel historique, de poèmes de P. Eluard et d’Aragon, s’est terminée par un chant des partisans que toute l’assistance a repris.