Le 10 octobre dernier, Aurélien PRADIE, député « les Républicains » a déposé un projet de loi proposant d’améliorer le statut des accompagnants d’enfants handicapés dans les écoles. Comme l’a si bien dit François RUFFIN, député La France Insoumise : « peu importe que ce député soit de droite,   il pourrait bien être du centre, du Sud ou de l’Est, qu’importe…. ».

Ce projet n’était pas parfait et d’ailleurs, faisant leur travail au service de nos concitoyens, des députés communistes, insoumis, socialistes, UDI, républicains, ont déposé plusieurs amendements en Commission, visant à l’améliorer.

Pendant ce temps-là, les députés « En Marche » n’ont même pas participé aux échanges. Ils se sont contentés, en groupe, comme des moutons, de voter contre, contre et encore contre. Comme des robots aux ordres de leur maître élyséen,  les députés « en marche » et MODEM se sont contentés de tout rejeter en bloc.

Pire, Stéphanie RIST, ne se démarquant pas des députés « en marche » présents, a voté une « motion de rejet préalable ». Comme son nom l’indique bien, ce « rejet préalable » a empêché toute discussion, tout débat.

Pour la députée du Loiret Stéphanie RIST, comme pour les autres députés « en marche, sur la question des enfants handicapés et de leurs accompagnants : « c’est circulez y’a rien à voir ! »

Pour supprimer des impôts aux actionnaires du CAC 40, pour câliner les premiers de cordée, les députés « en Marche » seront toujours prêts ; pas une voix ne manquera à l’appel. Par contre, pour ces femmes et ses hommes qui se dévouent au quotidien pour rendre la vie de milliers d’enfants handicapés, un peu moins dure, rien, rien de rien, les députés « En Marche » sont aux abonnés absents.

Par leur vote, les députés MODEM et « En Marche », Stéphanie RIST en tête, ont fait un doigt d’honneur à ces milliers d’enfants handicapés, autistes, déficients visuels … à leur famille et à tous ces accompagnants qui se démènent sans compter. Mais visiblement, les doigts d’honneur sont à la mode en Macronie !

Contrairement à ce qu’Emmanuel MACRON, le Président des très riches, semble penser ; pour des millions de français, le travail ne se trouve pas en traversant la rue. Les auxiliaires de vie scolaire, même précaires, même sous-payées, ne se trouvent pas non plus en allant voir sur le trottoir d’en face, Mme RIST. La conséquence, des milliers d’enfants handicapés se retrouvent sans accompagnant et donc, de fait exclus de l’école.

Voilà un exemple de plus de votre politique : dure avec les plus faibles, impitoyable avec « ceux qui ne sont rien » comme aime à le dire votre maître à penser Emmanuel MACRON.

Vos beaux discours, déconnectés de ce que vit l’immense majorité de nos concitoyens, n’y changeront rien. Un peu plus d’un an après votre élection, les masques sont tombés. Aux yeux de millions de françaises et de français, vous apparaissez désormais pour ce que vous êtes : des députés godillots au service des plus riches, aux ordres de cette infime minorité qui a déjà tout et qui en veut toujours plus.

Pour toutes celles et ceux qui aspirent à une autre politique et ils sont nombreux, il y a urgence à se rassembler : pour plus de justice sociale dans ce pays.

Pour notre part nous continuerons inlassablement de travailler à ce rassemblement, pour construire une alternative à cette politique mise en œuvre par MACRON et ses soutiens.

 


 

Voici la réponse que j’ai obtenu de la part de Stéphanie Rist le 23 octobre 2018 :

Télécharger (PDF, 243KB)