Nous comprenons la colère de Mme la Maire de Châteauneuf-sur-Loire quand, au sujet du lycée qui ne serait pas construit à Châteauneuf, mais dans la métropole, elle parle “d’une France à deux vitesses”, que “l’on métropolise nos populations”.
Elle a mille fois raison et c’est d’ailleurs ce que les élus communistes ont dit avec force quand nous avons débattu du passage de la Communauté urbaines en Métropole. Nous avons dit et répété que ce passage en Métropole, soutenu par la droite et le PS, il est utile de le rappeler, allait accélérer la fracture territoriale et accentuer la désertification de secteurs ruraux en terme de services publics notamment. Et l’exemple du lycée en est un exemple criant.
Les élu communistes militent pour qu’il y ait deux lycées supplémentaires dans le Loiret car les collèges sont à saturation. Un dans le secteur de Châteauneuf-sur-Loire et dans la région d’Orléans.
Les élus communistes soutiennent les actions engagées sur Châteauneuf.