Quel plaisir de voir Olivier CARRE, dans le cadre des élections municipales, reprendre des propositions que les élus communistes défendent depuis 2008, notamment sur la gratuité des transports ( pas toutes, certes, mais c’est déjà un bon début qui, je l’espère, seront suivies d’autres) . J’ai encore en mémoire les rires et huées des élus de la majorité, des trois tendances, quand nous prenions la parole sur cette question. Comme quoi, des élus communistes au conseil municipal, c’est très utile. Et ils font bouger les lignes…

Idem pour les médecins salariés qu’Olivier CARRE ne voulaient surtout pas en bon libéral qu’il est. Et là, il reprend cette proposition que les élus communistes défendent depuis bien longtemps également.

Par contre, ma totale hostilité au sujet du retour “d’une instance, avec l’Etat et le Conseil départemental, pour lutter contre l’immigration clandestine”. Au nom de la lutte contre l’insécurité. Comme si il y avait un lien entre l’immigration clandestine ( ce qui ne veut pas dire grande chose car ces “immigrés clandestins”demandent à la Préfecture des titres de séjour) et l’insécurité. C’est donc du Serge GROUARD dans le texte. Rappelons que celui-ci avait voulu nommer une élu chargé de lutter contre “l’immigration clandestine”, François LAGARDE pour ne pas le nommer. Et qu’il avait du renoncer.

Pour revenir sur ces “immigrés clandestins”, combien j’ai défendu et que je continue de défendre des dossiers, avec des succès. Et quand je vois ces familles maintenant, travailler et ayant des enfants qui réussissent au niveau scolaire, je me dis que “l’Humain d’abord” ne n’est pas qu’un slogan mais aussi une démarche de tous les jours.