Après la fermeture des Ombrages à la Source, prévue pour 2017, c’est autour de l’EHPAD Pierre PAGOT d’être dans le collimateur. Il faut dire stop ! 

Cette décision prise par le CHRO, sans aucune concertation, ni avec les familles, ni avec les résidents, ni avec les élus d’Orléans (notamment ceux de l’opposition) n’est pas tolérable. Comment accepter cette fermeture alors que cet établissement a été construit en 1991, avec des travaux récents ? Quel gâchis ! Qu’en pensent les élus de la majorité d’Orléans, bien discrets sur ce dossier ?

Comment accepter cette fermeture alors que l’on nous serine que les personnes âgées doivent être maintenues dans leur environnement habituel, qu’elles doivent être au cœur des projets ?

A Pierre PAGOT comme aux Ombrages, près de la moitié des résidents ou des familles demeurent sur le secteur ou tout proche.

Quand le CHRO envisage de concentrer 450 personnes âgées à Saran, où est le respect de l’HUMAIN ?

Pierre PAGOT est un établissement à taille humaine, comme les Ombrages. Il faut au contraire développer de tels établissements de proximité, près des commerces, des familles. Avec ces fermetures annoncées, c’est tout le contraire qui est mis en place. De l’HUMAIN, on passe à l’INHUMAIN .

Il faut stopper ce projet de fermeture et de transfert. Il est URGENT d’écouter, d’échanger car d’autres solutions peuvent être trouvées dans le cadre « du bien vivre ensemble », dans un projet inter -générationnel. Il ne suffit pas de nous faire la leçon sur l’attention à porter aux personnes âgées, avec toujours un brin de condescendance. Il faut des actes forts. Il ne faut pas fermer “Pierre PAGOT”.