Avec d’autres élus d’Orléans, j’ai participé, samedi 23 juin 2018, à l’assemblée générale d’ESCALE. Comme je le fais chaque année.

J’ai, à cette occasion, posé la question suivante : avec la suppression des emplois aidés, quelles conséquences en terme d’emplois, en terme de finances pour ESCALE ?

Et le débat est parti sur les problèmes financiers de cette association qui joue un rôle déterminant pour la vie de notre quartier de la Source, pour “le bien vivre ensemble”. Que serait la Source si ESCALE et ses animateurs n’étaient pas présents dans différents domaines, domaines qui tendent à s’élargir sans les moyens financiers qui vont avec. Comme vous le savez, je suis intervenu en début d’année à ce propos. D’où un réel épuisement des animateurs, comme cela a été dit samedi 23 juin. Sans oublier que les contrats de certains animateurs se terminent dans quelques mois.

Si la Ville d’Orléans subventionne ESCALE, d’autres collectivités ne pourraient-elles pas faire plus ? Quant à l’Etat, il a de plus en plus tendance à se “défausser” sur les collectivités.

La situation d’ESCALE mérite une attention particulière afin que cette association puisse poursuivre son activité indispensable pour la Source, et notamment pour les jeunes et pour l’équilibre du quartier.

Je tenais à vous faire part de mes réflexions suite à cette assemblée générale d’ESCALE, en souhaitant que des initiatives soient prises pour sauver ESCALE. C’est en ce sens que j’ai envoyé un courrier au maire d’Orléans.