Ainsi donc, à l'instar de Monsieur Serge GROUARD, Député-maire d'Oréans (UMP), Monsieur Eric DOLIGE, Président du Conseil général du Loiret (UMP également) refuse l'affichage des portraits des journalistes de France 3, Hervé GHESQUIERE et Stéphane TAPONIER, retenus en otage, avec leurs accompagnateurs, en Afghanistan depuis près de 350 jours.
Les motifs mis en avant par Eric DOLIGE, ressemblent, sur certains points, à ceux avancés par le Député Maire d'Orléans :
- "cette louable fraternité corporatiste révèle un traitement inéquitable puisque six autres otages ne bénéficient pas de la même solidarité". Je propose donc, en réponse à cette déclaration, que toutes les collectivités, les médias se mobilisent pour l'ensemble des otages retenus à travers le monde.
- "la médiatisation des prises d'otage peut avoir des effets contraires à ceux escomptés". Pour d'autres prises d'otages, heureusement qu'il y a eu, et l'intervention de notre diplomatie et l'intervention populaire.
 
Cette prise de position est bien regrettable. Néanmoins, il faut poursuivre la mobilisation  "pour ne pas les oublier"