La CNL du Loiret, depuis des semaines et des semaines, recherchait avec les bailleurs sociaux à construire une riposte convergente face aux projets désastreux du gouvernement en matière de logement.

L’article 52 du PLF 2018 et la loi qui va venir au débat au début de l’année 2018, risquent de dynamiter l’institution HLM et de porter un coup au logement social. Et ce sont les locataires qui, au final, vont en payer “les pots cassés”.

Alors que nous avions convenu avec l’Union Sociale pour l’Habitat de construire une conférence de presse commune pour le mercredi 20 décembre 2017 avec la présence de toutes les associations de locataires (CNL, CSF, FF, CLCV, AFOC, Indécosa CGT37) que la CNL avait mobilisées, nous apprenons que les fédérations des ESH et des SACICAP qui représentent une grand partie de l’USH (l’autre famille étant représentée par les Offices) ont signé un protocole d’accord avec le gouvernement.

C’est ce qu’on appelle poignarder l’action qui était engagée.

Et la CNL comprend la position du Président de l’USH qui représente l’ensemble des familles du logement social qui a, suite à cet accord, d’annuler cette conférence de presse. Cette décision des ESH et des SACICAP est inadmissible et nous ne la comprenons pas. Nous la dénonçons avec la plus grande vigueur.

Pour ce qui concerne la CNL, nous n’abdiquerons pas dans notre rôle essentiel : la défense des locataires