Voici un communiqué du Comité du Loiret contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes :

Les premiers éléments de l’enquête au sujet de la mort de Rémi Fraisse, opposant au barrage de Sivens (Tarn) accréditent la version des proches de la victime, notamment l’avocat de la famille de Rémi, à savoir que son décès est consécutif à « un explosif militaire de type grenade offensive ». La responsabilité des forces de l’ordre ne fait aucun doute, celle du gouvernement, qui pilotait l’intervention de ces dernières, non plus. Ce qui rend d’autant plus insupportable la déclaration du président socialiste du Conseil Général du Tarn, « mourir pour des idées, c’est une chose mais c’est quand même relativement stupide et bête ».

Le Comité du Loiret contre l’aéroport de NDDL tient à exprimer ses condoléances et sa solidarité à la famille et aux proches de Rémi, et demande à ce que justice soit rendue à Rémi. Nous condamnons la politique de tension qui est celle du gouvernement vis-à-vis de l’opposition au barrage de Sivens, qui s’applique d’ailleurs à toutes les opposantEs aux grands projets inutiles, imposés et coûteux. Nous demandons non seulement l’arrêt des travaux mais l’abandon du projet de barrage.

Nous appelons l’ensemble des associations, syndicats, partis progressistes à se rassembler devant la Préfecture du Loiret vendredi 31 octobre 2014 à 18 heures pour exprimer ces revendications.