Pour Michèle BARDOT, le débat est clos. Pour moi, non. En effet, il est vraiment grand temps d’amplifier ce débat, non pas par de petites et mesquines polémiques politiciennes, mais sur le fond des choses. Ce qui est posé aujourd’hui, c’est la construction d’une véritable alternative à gauche, avec un projet qui réponde aux attentes des citoyens. Ce qui n’est pas le cas actuellement car la politique de F. HOLLANDE et M. VALLS n’est pas une politique de gauche. Nous sommes très loin des engagements du Bourget, en 2012.

Donc, oui, mille fois oui, il faut poursuivre, je le répète, le débat et l’amplifier pour construire une véritable politique de gauche, sociale et écologique, une politique anti-austérité. Ce débat doit être mené, certes avec les communistes, mais aussi avec celles et ceux, syndicalistes, militants associatifs, écologistes et socialistes qui ne se reconnaissent pas dans la politique gouvernementale.

Des initiatives vont être prises dans les semaines qui viennent.