Au nom des élus PCF – Front de Gauche du Loiret (ADECR), je tiens à apporter tout mon soutien et ma solidarité aux personnels de l’AIDAPHI en lutte contre les licenciements de deux salariés.

Alors que les financements du gouvernement MACRON – PHILIPPE sont fortement en baisse pour l’hébergement d’urgence, il est évident que cela se traduit par des conditions de travail aggravées. Mais le personnel n’est pas responsable de cette situation. Avec MACRON – PHILIPPE, c’est “tout pour les riches” en tapant sur les plus défavorisés et les associations qui ont un rôle important dans ce domaine.

Toutes celles et tous ceux qui travaillent en lien avec l’AIDAPHI savent les difficultés des personnels….alors que la précarité et les difficultés sociales ne cessent de progresser.

J’étais présent avec d’autres élus PCF –Front de Gauche, mardi 25 septembre 2018, 13h, devant le siège de l’AIDAPHI – 71, rue Denis PAPIN à Saint Jean de Braye, avec les personnels en lutte.