Comme toujours, les élus du Front de gauche au conseil municipal d’Orléans réaffirment leur total soutien aux personnels de la Ville d’Orléans et aux salariés de KEOLIS en lutte.

En ce qui concerne les personnels de la Ville d’Orléans, ce sont eux qui paient les “pots cassés” d’une réforme ( les rythmes scolaires) décidée sans concertation avec les collectivités, les parents d’élèves et les enseignants et sans les moyens financiers correspondants. Les Atsem sont au bout du rouleau. Nous souhaitons que des réponses précises et positives leur soient apportées.
Quant aux salariés de KEOLIS, une nouvelle fois, face à un patron qui empoche les financements au titre du CICE, les travailleurs disent leur “ras le bol” et sont aussi à bout. Là aussi, il faut entendre et surtout prendre en considération leurs revendications.

Que celles et ceux qui souffrent et luttent soient assurés du soutien total des élus du Front de Gauche au Conseil municipal d’Orléans.